Vers l'interdiction de la crinoline

Contenu du Vers l'interdiction de la crinoline

Les accidents causés par la crinoline incitent peu à peu des pays à en interdire l'usage, par des prescriptions administratives (Le Courrier des Vosges du 17 novembre 1864). L'Autriche, par exemple, interdit la crinoline dans les cerles aristocratiques (Le Courrier des Vosges du 30 juillet 1864). L’impératrice aurait soutenu ce projet, au vu des accidents constatés.

Si les femmes s’offusquent de ces interdictions, les maris en revanche les accueillent bien volontiers, puisque c'est eux “qui payent si cher les folies et les toilettes extravagantes de ces aimables pécheresses”.  (Le Courrier des Vosges du 17 novembre 1864)