Les bonbons lorrains

Contenu du Les bonbons lorrains

La gamme des confiseries lorraines est vaste : la Bergamote de Nancy, les Bonbons vosgiens, les Dragées de Verdun… dont certaines sont incontournables.

La Bergamote de Nancy

La Bergamote serait apparue accidentellement sous forme d’hybride, dans les champs d’agrumes de Sicile ou du sud de l’Italie entre le XIVème et le XVème siècle. Il s’agirait d’un croisement entre un bigaradier (ou oranger amer) et un citronnier, ou, plus probablement, entre un bigaradier et un limetier (ou citronnier vert). René d’Anjou et René II tous deux ducs de Lorraine et rois de Sicile ont introduit l’essence de bergamote à Nancy. La Bergamote de Nancy a vu le jour vers 1850, lorsqu’un confiseur, Frédéric Godeffroy-Lilich, sur la suggestion d’un ami parfumeur verse quelques gouttes d’essence de bergamote dans du sucre. Ainsi est né ce bonbon à la couleur jaune d’or, translucide, parfumé à l’huile essentielle de bergamote. Selon certaines sources, dès 1751, le duc de Lorraine Stanislas aurait été très friand de pastilles parfumées à l’essence de bergamote. La confiserie vedette de Nancy est devenue mondialement célèbre lors de l’Exposition internationale de l’est de la France en 1909. Aujourd’hui pour beaucoup de Français, la bergamote de Nancy évoque la boîte «  vintage » avec son couvercle illustré représentant les grilles de la place Stanislas. On la retrouve dans le film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » (2001). En 1993, la Bergamote de Nancy a décroché le Label Lorraine, une première en France pour une confiserie. Trois ans plus tard, elle obtient une Indication Géographique Protégée (I.G.P.).

Les bonbons des Vosges

Les Vosges ont développé un savoir-faire indéniable en matière de sucreries. L’origine du véritable bonbon des Vosges est assez floue. Il semblerait qu’une forme de ce bonbon existait déjà en 1297. En 1927, un pharmacien vosgien, André Deudon a concocté une pastille à base d’eucalyptus, de miel et de sève de pin destinée à atténuer les maux de gorge. La marque « La Vosgienne » située dans l’Aisne, commercialise en 1952 un bonbon créé par un dentiste-herboriste (Henri Dépret) et c’est grâce à sa boîte ronde en métal reconnaissable par son originalité que les ventes ont décollé. La confiserie de Plainfaing (Hautes-Vosges) continue à le fabriquer comme autrefois ! En 2019 cette spécialité lorraine pouvait être dégustée sur le marché de Noël de New-York.

Les Dragées de Verdun

Comme beaucoup d’autres confiseries, la dragée serait d’origine arabo-andalouse. En 1220, un apothicaire de Verdun qui utilisait le sucre cuit et le miel pour conserver les amandes aurait inventé la dragée à l’amande. Cette sucrerie était servie dans les grandes cours d’Europe et se présentait sous forme d’une praline. Elle était réputée combattre la stérilité d’où sa présence aux mariages, baptêmes, communions… Elles étaient également appréciées pour leurs vertus digestives. En 1783 les dragées Braquiers naissent à Verdun sous la forme que nous leur connaissons aujourd’hui. Des amateurs prestigieux les ont appréciées (Napoléon Ier, Le Président Carnot, Charles de Gaulle….)

Les Wagotines d’Uckange

Elles sont uniques car elles ne sont confectionnées qu’à Uckange (petite ville de Moselle). La recette fut mise au point en 1937 par Emile Gaudet ouvrier d’usine féru de sucreries. Son fils déposa la marque « Wagotine ». Elles évoquent par leur forme, leur taille et leur aspect extérieur ceux des véritables wagonnets, utilisés autrefois dans les mines de fer et de charbon. Cette gourmandise représente un  wagonnet en nougatine fait main, garni de spécialités lorraines (chardons lorrains, mirabelles en pâte d’amande…) Elle rappelle l’épopée sidérurgique de la vallée de la Fensch, fief de la famille De Wendel et garnit la vitrine de la boutique créée en 1961 à Uckange.

La Briquette lorraine (ou Briquette de mineur)

C’est un bonbon dur en forme de brique à base de réglisse et de menthe, inventé pour les mineurs. Elle leur permettait de se rafraîchir la gorge lorsqu’ils descendaient dans la mine et les aidait à ne pas fumer. Elle est fabriquée par la confiserie de Darney (Vosges) depuis 1850.

Le miel de sapin des Vosges

Il se caractérise par une couleur brune plus ou moins foncée, à reflets verdâtres, au goût malté, à l’arôme boisé qui évoque les sombres forêts de conifères des Vosges. Il provient de miellats butinés par les abeilles sur les branches des sapins. La récolte se fait de juillet à septembre. Ce miel de caractère recommandé pour ses vertus adoucissantes pour la gorge se déguste comme miel de table ou est utilisé en pâtisserie. Il est considéré comme l’un des meilleurs miels de France et l’un des plus rares. L’essor du tourisme de l’entre-deux guerres a contribué à sa réputation en dehors des frontières. La consécration est venue en 1999 avec l’obtention d’une A.O.C. (Appellation d’Origine Contrôlée).