Un lourd bilan

Quelques chiffres

En quelques mois seulement l’épidémie de grippe de 1918 s’est transformée en pandémie, traversant la totalité du globe et causant un nombre considérable de morts – environ 50 millions. Plus d’un tiers de la population mondiale sera contaminée. Le taux de mortalité, très élevé, est dû non seulement à la virulence de la maladie mais également au manque de soins et de médicaments adéquats, en particulier en Asie.

Contenu du Un lourd bilan
Contenu du Un lourd bilan

Soldats, les premiers touchés

Cette grippe qui s’est tout d’abord transmise au sein des bataillons de soldats a fait énormément de victimes dans les rangs de l’armée. En janvier 1919 un article précise que la grippe continue de faire des ravages au sein des troupes françaises et belges. D’autres encore signalent la mort de soldats français touchés par la grippe alors qu’ils rentraient seulement de la guerre.
Ainsi, ces soldats ayant succombé à la grippe, apparaissent la plupart du temps dans les rubriques « Nos morts glorieuses » des journaux.

De nombreuses victimes

En France, environ 400 000 personnes succomberont au virus. Les journaux signalent régulièrement des cas de décès suite à l’infection.  Malgré les mesures préventives mises en place par le ministère de la Santé, les civils sont aussi largement touchés par l’épidémie. On compte également un grand nombre de victimes célèbres. C’est le cas de Guillaume Apollinaire, d’Edmond Rostand ou encore de Egon Schiele. L’empereur allemand, Guillaume II, et l’empereur d’Autriche Charles Ier furent aussi contaminés par le virus en décembre 1918 sans qu’il leur soit fatal.

 

C’est à la fin de l’année 1918 que l’on constate enfin un recul du virus. Le secrétaire d’État à la Santé déclare en novembre que l’épidémie est en décroissance. En février 1919, la disparition progressive de la grippe se vérifie.
À l’été 1919, l’épidémie est officiellement contrôlée, même si des cas demeurent. Cette pandémie de grippe restera l’une des plus meurtrières de l’histoire. Largement favorisée par les mouvements des troupes armées, elle augmenta considérablement en Europe les pertes humaines déjà importantes en cette période de conflit.

Contenu du Un lourd bilan
Contenu du Un lourd bilan

Sources

Darmon, Pierre, "Une tragédie dans la tragédie : la grippe espagnole en France (avril 1918-avril 1919)" dans les Annales de démographie historique, 2000-2, Famille et parenté, p. 153-175. [en ligne : https://www.persee.fr/doc/adh_0066-2062_2001_num_2000_2_1982, consulté le 11/05/2019]

Guénel, Jean, "La grippe "espagnole" en France en 1918-1919", dans l'Histoire des sciences médicales, tome XXXVIII, 2004, [en ligne : http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx2004x038x002/HSMx2004x038x002x0165.pdf, consulté le 11/05/2019]

Trouillard, Stéphanie, Il y a cent ans, la grippe espagnole, une pandémie d'une ampleur inégalée. France 24, le 17 mars 2018. [en ligne : https://www.france24.com/fr/20180317-premiere-guerre-mondiale-grippe-espagnole-pandemie-virus-americains, consulté le 11/05/2019]

Estrada, Jérôme, "Les ravages de la grippe espagnole" dans L'Est républicain, le 03 octobre 2016. [en ligne : https://www.estrepublicain.fr/guerre-et-conflit/2016/10/03/les-ravages-de-la-grippe-espagnole, consulté le 11/05/2019]

"Retour sur la pandémie de grippe "espagnole"", dans La lettre de l'Institut Pasteur, novembre 2015, n°91, p.4. [en ligne] : https://www.pasteur.fr/sites/default/files/rubrique_nous_soutenir/lip/lip91-2015_grippe-institut-pasteur.pdf, consulté le 11/05/2019]