Une fête populaire

Contenu du Une fête populaire

Jour férié, cavalcades et bals


Traditionnellement, on donne congé aux écoliers le jour ou au moins l’après-midi de mardi gras, même si ce jour de congé n’est pas réglementaire. Les administrations peuvent aussi être fermées. C’est l’occasion pour les étudiants de participer aux belles cavalcades organisées à Nancy et aux environs. Ainsi la cavalcade de Metz présente un cortège conséquent.


Quand le temps est à la fête, les masques sont nombreux et les confettis pleuvent par milliers.

C’est aussi le moment des bals masqués, au théâtre municipal de Nancy et dans les fameux caf’conc, tels l’Eden ou le Casino des familles, fondés dans les années 1880.

Œuvres de bienfaisance

Carnaval est aussi l’occasion de faire le bien autour de soi. De nombreuses associations mettent en place des œuvres de charité lors du mardi gras ou récoltent des fonds lors des cavalcades et des bals, en faveur de gens dans le besoin, comme les incendiés de la ruelle Saint-Lambert. Ainsi à Epinal en 1890, la recette est bonne. Un groupe du sport nautique, en 1891, reverse au maire le produit des quêtes de mardi gras. Des bals de charité sont également organisés.

Les commerçants aussi à la fête

Les commerçants se réjouissent aussi des festivités de Carnaval. Les cafés peuvent rester ouverts toute la nuit de mardi gras, certaines brasseries organisent leur propre bal. Les ventes de masques et de costumes font les choux gras des grands magasins, tels les magasins réunis par exemple. Les couturières et les modistes s’affairent. Et ne parlons pas des vendeurs ambulants de confettis, dont certains font des fortunes en un jour !
C’est une véritable manne pour le commerce local.