Les sources thermales en Lorraine

Contenu du Les sources thermales en Lorraine

Les sources thermales vosgiennes

Les sources thermales qui jaillissent naturellement du tréfonds de la terre sont reconnues pour leurs qualités curatives et bienfaisantes depuis la plus haute antiquité, pour ne pas dire depuis plusieurs millénaires.
Dans les Vosges, dont l'histoire géologique s'inscrit dans le cadre de l'évolution de la chaîne hercynienne, les sources thermales à l'origine des somptueuses villes d'eaux connues et reconnues mondialement sont relativement nombreuses. Elles sont, encore aujourd'hui, largement exploitées avec succès. Citons la source Gérémoy et la source salée Hépar de Vittel, les cinq sources de Contrexéville, qui doit sa réputation à la source du pavillon découverte par le docteur Bagard, les 11 sources de Bains-les-Bains, ou encore les 27 sources chaudes de Plombières-les-Bains.

 

 

 

 

 

Les sources thermales vosgiennes désormais oubliées

Il existe aussi, dans les Vosges, de nombreuses sources d'eau minérale abandonnées dont le souvenir est entretenu par quelques passionnés d'histoire locale. Citons indistinctement, la source de Bussang découverte, selon la légende, par un troupeau de vaches entre deux roches de granit, et qui, depuis le XVIIe siècle, offrait une eau d'une grande pureté, la source de Dolaincourt dans le canton de Mirecourt, où les habitants buvaient son eau sulfurée avec autant de plaisir que la bière, la source "la bienfaisante du rey" de Remoncourt, non loin de Vittel, surnommée aussi la petite reine des Vosges, la source savonneuse lithinée de Martigny-les-Bains et enfin (clôturons ici la liste non exhaustive) les trois sources d'eaux minérales d'Heucheloup analogues en qualité à celles de Vittel et de Contrexéville et qui étaient soigneusement exploitées et embouteillées dès 1887 à Hagécourt

undefined
Martigny-les-Bains, Source La Savonneuse

 

Contenu du Les sources thermales en Lorraine
Contenu du Les sources thermales en Lorraine

Les sources thermales découvertes après sondage en Meurthe-et-Moselle

À Nancy, un dénommé Louis Lanternier, conseiller municipal et architecte nancéien passionné de géologie et de thermalisme, découvre lors d'un sondage de prospection minière en 1900, une source d'eau chaude à Éply dans le canton de Nomeny. Encouragé par cette découverte inattendue, il se bat aussitôt pour lancer une recherche d'eau minérale dans le sous-sol de Nancy avec la ferme intention d'y bâtir une cité thermale.
Malgré les tergiversations du conseil municipal et de l'opinion publique, Lanternier obtient gain de cause, et les travaux d'exploration confiés à une société vichyssoise commencent en 1908 au Parc Sainte-Marie de Nancy qui accueille, bien à propos, l'année suivante, l'Exposition internationale de Nancy.

La source Lanternier

L'eau tant attendue jaillit quelques mois plus tard, au printemps 1909, après un sondage d'une profondeur de 800 mètres dans les tréfonds de la terre lorraine. La source Lanternier est née. L'eau minérale est officiellement reconnue pour ses propriétés thérapeutiques par l'Académie de médecine en 1911. Le célèbre architecte nancéien, heureux d'avoir gagné son pari, peut enfin rêver d'un complexe thermal ambitieux à la mesure de la cité ducale. Malheureusement sa disparition en 1916 et surtout les effets collatéraux de la Grande guerre vont mettre un frein au projet si audacieux. La grande aventure de l'eau thermale à Nancy, à l'exception de la piscine ronde et du bassin olympique, s'arrête définitivement dans les années 30.

Le même scénario se répète à Longwy en 1910 durant un sondage de prospection minière. Dans la cité ouvrière, on y découvre de manière fortuite, non pas la houille tant espérée pour relancer les usines, mais une source chaude fortement minéralisée. Baptisée source Recollet, elle offre selon les experts, une eau d'une grande qualité à l'instar de celle de Vittel. Mais, pour les mêmes raisons qu'à Nancy, le projet de bâtir une station thermale tant souhaitée par le maître de forge Fernand de Saintignon ne verra jamais le jour. 

Contenu du Les sources thermales en Lorraine