Prévenir un désastre

On vous avait prévenus

Connu du grand public en tant que vulgarisateur scientifique, l'abbé Théophile Moreux était aussi un astronome célèbre au début du XXe siècle. Son nom est attaché à de nombreux articles de presse qu'il a lui-même écrit. Leur raison d'être ? Les prévisions météorologiques, sécheresses et inondations de 1910 qu'il avait, dit-il, annoncées.

 

Reste qu'après tant de drames, L'Est Républicain prend l'initiative d'exhumer un projet de dérivation du cours de la Meurthe et de presser l'opinion publique dans cette direction. Le rapport qui lui est associé, écrit par Messieurs France-Lanord et Bichaton en 1907, avait été agréé par le ministère des travaux publics. L'enjeu : éviter d'éventuels dégats en cas de retour des eaux. Ce nouveau dessein ne fait pas l'unanimité; va t-il être pris au sérieux ?

Contenu du Prévenir un désastre
Contenu du Prévenir un désastre

De fastidieux travaux

En Décembre 1910, les conseillers généraux et municipaux de Nancy se réunissent rue du Ruisseau pour examiner les divers plans et tracés. La dépense est évaluée à 10 millions de francs et l'entreprise jugée réalisable. Malgré tout, un numéro de L'Est Républicain paru en 1920 atteste que dix ans plus tard, ces fastidieux travaux occupent toujours les esprits !