Choisir sa nationalité avant le 1er octobre 1872

Contenu du Choisir sa nationalité avant le 1er octobre 1872

Les optants

L’Alsace et ce bout de Lorraine comptent à cette époque 1 597 000 habitants. Le pouvoir germanique laisse la possibilité aux habitants de choisir leur nationalité. Ils peuvent opter pour la nationalité française, ils deviendront donc « optants ». S’ils ne font pas de démarches, de fait ils auront la nationalité allemande.

Le traité de paix n’abordait pas la question du domicile : les Alsaciens-Mosellans optant pour la nationalité française pensaient au tout début rester chez eux. Très vite il a été précisé que : « Là où est votre résidence effective, là est votre nationalité ». Et le choix, leur option, devra être fait pour le 1er octobre 1872. Les habitants qui choisissent la nationalité française se font connaître sur le territoire d’Alsace-Moselle mais peuvent aussi se faire enregistrer en France. 

Tout au long de l'année 1872, la presse informe ses lecteurs du nombre d'optants, de leur profession. La ville de Metz se vide et perd en moins d'un an 19 000 habitants (en 1869 Metz comptabilisait 49 000 habitants, en septembre 1872 plus que 30 000 d'après l'article de presse). A contrario, la ville de Sarreguemines en Moselle Est comptera peu d'optants dans sa population en juillet 1872.

Un choix parfois difficile

L'option va donc engager les habitants à transférer leur domicile au-delà de la nouvelle frontière. De nombreux cas de figures vont devoir trouver des solutions : le jeune homme encore mineur n'aura pas d'autre choix que de suivre celui de son père, les militaires alsaciens mosellans basés en France devront se prononcer ou seront de fait allemands même s'ils sont sur le territoire français.

La germanisation du territoire occupé n'attend pas la date du premier octobre 1872 pour se mettre en place. De nombreux maîtres d'écoles choisissent de quitter l'Alsace-Moselle pour échapper à l'instruction obligatoire et l'administration germanique sera en quête de volontaires pour enseigner la langue allemande aux écoliers.

Dans la presse, on trouve à la fois des personnes qui offrent leur service pour pouvoir quitter le territoire annexé et des offres d'emploi pour attirer les maîtres d'écoles à venir enseigner en Alsace-Lorraine occupée. 

Le Mémorial des Vosges, 18 juillet 1871
Le Mémorial des Vosges, 18 juillet 1871

Contenu du Choisir sa nationalité avant le 1er octobre 1872