Le vélo moderne entre dans la course

Contenu du Le vélo moderne entre dans la  course

Le Tour de France passe par Nancy

A ses débuts, le Tour est une véritable aventure pour les coureurs. Les distances à parcourir sont énormes, il faut se lever tôt, rouler la nuit, et subir naturellement toutes sortes de désagréments : pneus crevés, roues cassées, météo capricieuse. Sans parler des contrôles de douane à la frontière franco-allemande qui obligent parfois les concurrents à descendre de vélos.

Heureusement avec les années, à chaque passage de la grande boucle à Nancy, à Longwy ou à Metz, les lorrains passionnés par le vélo placent leur confiance en leurs champions. Ils organisent des souscriptions afin de les soutenir techniquement, physiquement et moralement dans la réalisation de leur projet sportif.

Le vélo : un succès populaire

Le vélo s'impose au tournant du XXe siècle comme un moyen de se deplacer sur de longues distances et avec plaisir. En Lorraine, des clubs consacrés au cyclisme organisent pour les sportifs les premières excursions et les premières compétitions, notamment à la Pépinière de Nancy.

Le vélo connaît progressivement un certain succès auprès des dames soucieuses de leur apparence vestimentaire mais aussi des enfants. Il devient sérieusement, et malgré la résistance des vélophobes récalcitrants, le concurrent direct du cheval. La police s’y intéresse mais aussi la Poste et le ministère des impôts. Le piéton doit, de temps à autre, se méfier des cyclistes indélicats qui envahissent les trottoirs avec des vélos mal équipés. Heureusement à Nancy, les vendeurs de cycles sont de plus en plus nombreux et de bon conseil.

Contenu du Le vélo moderne entre dans la  course